26e AG des Sociétés d’Etat, gestion 2017 Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 29 Juin 2018 09:51

La 26e session ordinaire de l’Assemblée générale des Sociétés d’Etat (AG-SE) a débuté, le jeudi 28 juin 2018 à Ouagadougou. Des rapports de gestion et des états financiers au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2017 des 21 entreprises publiques, il ressort que 19 ont réalisé un bénéfice net cumulé de plus de 140 milliards de F CFA et deux sont ressorties déficitaires, contre huit en 2016.

L’examen du rapport de performance des Sociétés d’Etat, note une « amélioration globale » des performances accomplies au titre de l’exercice 2017. C’est le point qu’a fait le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, à l’ouverture de la 26e Assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE), qui se tient, les 28 et 29 juin 2018, à Ouagadougou. Ainsi, a-t-il dit, 19 sociétés sur 21 ont réalisé un bénéfice net cumulé de plus de 140 milliards de F CFA et deux (02) sociétés notamment la Minoterie du Faso (MINOFA) et la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) sont ressorties déficitaires avec un déficit cumulé de 696 millions de F CFA, contre huit (08) sociétés en 2016. « En outre, le résultat net global de nos 21 entreprises s’établit en 2017 à plus de 139 milliards de F CFA contre 111 milliards de F CFA en 2016. Au titre des impôts et taxes et des dividendes, la contribution de nos entreprises publiques au budget national s’est fortement améliorée en 2017. Cette contribution provient principalement de la SONABHY, suivie de la SONABEL et de la LONAB », a confié le Premier ministre.

 

Par ailleurs, a dit le secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Boubacar Traoré, qui a présenté le rapport synthèse de performance des sociétés d’Etat, ces entreprises publiques ont connu un accroissement de leur volume d’activités en 2017, caractérisé par une augmentation globale du chiffre d’affaires de 19,30% par rapport à l’exercice 2016. En effet, a-t-il signifié, le chiffre d’affaires global s’est amélioré de 181,271 milliards de F CFA en passant de 939,218 milliards en 2016 à 1 120,489 milliards en 2017. « Cette amélioration est due essentiellement à l’accroissement du chiffre d’affaires de la SONABHY de 130,776 milliards de F CFA représentant 72,14% de la variation globale », a précisé M. Traoré. Et de poursuivre que la contribution des sociétés d’Etat à la formation du Produit intérieur brut (PIB), est aussi passée de 132,560 milliards de F CFA en 2016 à 176,350 milliards de F CFA en 2017, soit une augmentation de 43,79 milliards de F CFA. Cette contribution, a-t-il relevé, est soutenue principalement par la SONABHY à hauteur de 34,232 milliards de F CFA.

 

La bonne gouvernance comme boussole

Du rapport synthèse, il ressort également que la contribution des sociétés d’Etat et des Etablissements publics de prévoyance sociale (EPPS) que sont la CNSS et la CARFO au budget de l’Etat s’établit à 444,665 milliards de F CFA en 2017 contre 215,215 milliards de F CFA en 2016 soit une augmentation de 229,45 milliards de F CFA, avec un « fort » apport de la nationale des hydrocarbures à hauteur de 368,905 milliards de F CFA, soit 82,96% du total de la contribution.

L’exercice 2017 de l’AG-SE consacre la 2e année de mise en œuvre du Code de bonnes pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat et Paul Kaba Thiéba dit constater que les principes énoncés par ce code commencent à entrer dans les actes quotidiens des sociétés. Malgré sa mise en œuvre « avancée », il a invité chaque société à prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre effective des outils de gouvernance recommandés par le code et exhorté le Haut comité de suivi de son application à redoubler d’ardeur dans l’accompagnement des sociétés quant à l’application de ses dispositions. Le chef du gouvernement dit être toutefois conscient que certaines difficultés nécessitent une attention particulière et des actions concertées, comme l’insuffisance de portefeuilles de projets pour les Maîtrises d’ouvrages déléguées publiques (MODP), les difficultés relatives à la signature des conventions confiées par les tutelles techniques à leurs agences, le remboursement des prêts aux structures publiques sous garantie de l’Etat, les procédures de passation des marchés publics et le paiement des créances des sociétés d’Etat sur d’autres structures publiques. En dépit des efforts dans l’aplanissement de toutes ces difficultés ayant déjà fait l’objet de recommandations lors des précédentes sessions de l’AG-SE, Paul Kaba Thiéba a espéré que cette session permettra de réaliser des progrès décisifs dans la gestion des sociétés d’Etat.

Lors de cette 26e session de l’AG-SE, les Conseils d’administration et commissaires aux comptes de chacune des 21 sociétés devront présenter leurs rapports de gestion et états financiers au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2017.  Lesdits rapports feront l’objet de débats, suivis de l’adoption des comptes et de projets de résolutions.

 

Jean-Marie TOE &

Adama SOW (stagiaire)

Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 29 Juin 2018 09:57