Programme d’emplois pour les jeunes et les femmes : Des infrastructures pour abriter 45 unités économiques Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Jeudi, 28 Juin 2018 05:43

Le Programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes (PSCE/JF) mettra en place des unités économiques dans toutes les provinces du Burkina Faso. Le lancement officiel de la construction des infrastructures devant les abriter, a eu lieu le vendredi 22 juin 2018 à Ouolonkoto, dans la commune de Bobo-Dioulasso.

Les unités économiques du Programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes (PSCE/JF) seront bientôt une réalité à travers tout le Burkina Faso.  La construction des infrastructures devant abriter ces futures unités économiques, ont en effet été lancées officiellement, le vendredi 22 juin 2018, à Ouolonkoto, un village de la commune de Bobo-Dioulasso. Dans cette localité, une unité de production d’aliments de bétail et de volaille émergera dans les prochains jours, au profit de la Société coopérative des commerçants et exportateurs de bétail et de viande du Houet.  Le directeur de cabinet du ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l'Insertion professionnelles, Issouf Traoré a représenté le chef du département, Smaïla Ouédraogo, à la cérémonie. Pour lui, la solution au problème de l’emploi des jeunes et des femmes passera forcément par une amélioration conséquente de leur employabilité et le développement de leur esprit de créativité d’entreprise. « Le défi de l’emploi ne saurait être relevé par une assistance ponctuelle ou une action caritative en direction des jeunes et des femmes », a-t-il fait savoir. Au total, 45 unités économiques seront installées sur toute l’étendue du territoire national. Selon leur spécificité, les provinces abriteront plusieurs types d’unités économiques. On y comptera des unités de fabrication de produits laitiers, d’étuvage de riz, de transformation de manioc, de fabrique d’aliments pour bétail et pour volaille, d'extraction de beurre de karité, de fabrication artisanale de « soumbala » et de fabrication de viande ou de poisson séché.

 

 

450 emplois à créer

A terme, a indiqué M. Traoré, 450 emplois dont 225 directs et 225 indirects, seront créés au profit des jeunes et des femmes en situation de chômage à travers tout le pays. Pour leur permettre de mener à bien leurs activités, les promoteurs, a ajouté le directeur de cabinet du ministre, bénéficieront chacun  d’un « fonds de roulement » de 1,5 million de FCFA, ainsi que d’une formation à l’utilisation et l’entretien des équipements. Tout en leur souhaitant bon usage, Issouf Traoré a appelé les bénéficiaires à créer des « poches d’emplois » pour d’autres femmes et jeunes en quête d’emplois. Le coordonnateur du PSCE/JF, Rasmané Ouédraogo a fait savoir que ces unités économiques constituent un changement de méthode pour le ministère en charge de la jeunesse en matière de création d’emplois. « Nous remettions de façon individuelle des kits d’installations aux jeunes, qui par moment, revendaient ces kits aux commerçants », a relevé M. Rasmané Ouédraogo. Et d’ajouter que le coût total des chantiers s’élèvera  à 1milliard 50 millions de FCFA avec un délai d’exécution de deux mois. Concernant les équipements, ils ont déjà été livrés, à en croire le coordonnateur du PSCE/JF. Les bénéficiaires, à travers leur porte-parole, Mariam Sanou, ont salué l’initiative du gouvernement. Surtout, a-t-elle dit, en ce moment où la Fonction publique qui est le principal recours de la jeunesse pour l’emploi, est saturée.

 

Alpha Sékou BARRY

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 28 Juin 2018 05:44