Mine d’or de Houndé : Le premier lingot d’or attendu en fin 2017 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 01 Juillet 2016 08:10

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a lancé le 30 juin 2016  à Houndé dans la province du Tuy, les travaux de construction de la mine d’or de Houndé de la société « Houndé Gold Operation SA ». A terme, ce sont plus de 700 emplois qui seront créés par cette usine, d’où sortiront chaque année, 6 à 8 tonnes d’or pour un chiffre d’affaires d’environ 75 milliards de F CFA.

 

Le gouvernement du Burkina Faso a octroyé le permis d’exploitation industrielle de la mine d’or à la société « Houndé Gold Opération SA » dans la commune de Houndé, en février 2015. La société est détenue à 90% par « Endeavour Mining » et à 10% par l’Etat burkinabè. Le gisement de  Houndé s’étend sur une superficie de 23,19 km2. Les réserves sont estimées à 48,210 tonnes d’or. L’exploitation du gisement se fera à ciel ouvert. Il est ainsi prévu de réaliser pour les besoins de l’exploitation, notamment une usine de traitement, un atelier de maintenance, un barrage et un site de stockage des substances explosives. Le coût des investissements est de  plus de 161 milliards de F CFA et la durée de l’exploitation de la mine est d’environ dix ans. Les travaux de construction de cette infrastructure ont été lancés,  le 30 juin 2016,  en présence du chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré et de nombreuses autres personnalités. A l’occasion, le président de la délégation spéciale de la commune de Houndé, Roland Guegueré et le chef coutumier de la ville, Bomian Panka Bognanan ont salué l’installation de la mine d’or.

Selon eux, elle va diversifier les sources de revenus des populations, qui vivaient principalement  de l’agriculture ou de l’élevage et offrir à la jeunesse des emplois stables. Le représentant des familles affectées par la construction de la mine, Modeste Bahan, s’est réjoui de ce que les indemnisations  ont permis à des familles bénéficiaires de se lancer dans le commerce ou dans l’immobilier. Il reste convaincu que la commune va connaître un regain d’activités économiques et une amélioration des conditions de vie des populations une fois que la construction sera achevée. Il a souhaité  que la société emploie les jeunes de la commune, offre des crédits aux femmes et construise des infrastructures socioéconomiques dans la localité. La construction des structures de santé, d’éducation et l’accès à l’eau et à l’emploi, figurent en bonne place dans le projet de construction de la mine, a rassuré le président-directeur général de « Endeavour Mining», Sébastien De Montessus. La construction de la mine, a-t-il souligné, va créer 1 500 emplois directs et indirects pendant cette phase, avec 95 % de locaux  et 740 pendant la phase d’exploitation qui va durer une dizaine d’années.  Les travaux  vont durer 18 mois et le premier lingot d’or est attendu en fin 2017. Il est alors attendu 6 à 8 tonnes d’or par an avec un chiffre d’affaires de 75 milliards de F CFA par an. La mine d’or de Houndé et de Karma, (une autre usine de Endeavour Mining, installée à Ouahigouya)  injecteront dans le budget de l’Etat plus de 20 milliards de  F CFA comme impôts et taxes. Il a souhaité découvrir de nouveaux sites pour une éventuelle exploitation. Le PDG a invité les travailleurs à plus de responsabilité et à adopter un comportement exemplaire, car a-t-il dit, « la mine appartient à tout le monde ». C’est le même appel que le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Pr Alpha Omar Dissa, a lancé aux populations. «  J’invite la population et les autorités locales à toujours privilégier la voix du dialogue pour résoudre les problèmes qui pourraient survenir dans le cadre de cette coexistence que je veux pacifique », a-t-il déclaré. Il a aussi invité les responsables de « Hounde Golg opération SA », à prendre des dispositions pour la formation, les transferts des compétences aux nationaux et à privilégier les biens et services locaux. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a, lui aussi,  souhaité que la mine soit une base pour recruter et former les jeunes dans cette activité. Il a salué la société pour les engagements pris, notamment pour la construction des infrastructures, le recrutement et la formation aux compétences minières de la main d’œuvre locale.

 

Adaman DRABO

Mise à jour le Vendredi, 01 Juillet 2016 08:15
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net