Emancipation de la femme : La Première dame sollicite le soutien de Bala Sakandé Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 23 Juillet 2018 22:16

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience,  le lundi 23 juillet 2018 à Ouagadougou, le Groupe d’action de lobbying et de plaidoyer (GALOP) conduit par la Première dame, Sika Kaboré. Le Groupe a demandé le soutien du Parlement pour la mise en œuvre de sa feuille de route.

 

Le Groupe d’action de lobbying et de plaidoyer (GALOP) sollicite l’appui de l’Assemblée nationale dans sa lutte pour l’épanouissement de la femme au Burkina Faso. La présidente du GALOP, la Première dame, Sika Kaboré et ses camarades sont allées exprimer leur demande au président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le lundi 23 juillet 2018,  à Ouagadougou.

Pour Sika Kaboré, le GALOP est constitué des épouses des membres du gouvernement et des membres du bureau de l’Assemblée nationale ainsi que de toute personne de bonne volonté disposée à s’associer au combat contre les pratiques traditionnelles qui empêchent le développement des femmes. « Nous sommes venues présenter le GALOP au président de l’Assemblée nationale et les objectifs poursuivis,  à savoir apporter notre contribution au développement de la femme au Burkina Faso, à l’élimination de tout ce qui peut entraver la participation de la femme aux efforts de développement dans votre pays », a indiqué la Première dame à sa sortie d’audience. Il s’agit pour le GALOP, à entendre sa présidente, de lutter contre les violences faites aux femmes, d’éliminer les pratiques traditionnelles néfastes et de mener toute activité visant la capture du dividende démographique au profit des femmes. « Nous sommes venues aussi lui demander que la loi portant code des personnes et de la famille soit rapidement adoptée, une loi qui va porter l’âge du mariage des filles à 18 ans.

Jusqu’à aujourd’hui, nous assistons à des pratiques de mariages d’enfants qui sont la cause de déscolarisation précoce des femmes et entrainant la vulnérabilité des jeunes filles », a soutenu Mme Kaboré. Le GALOP a aussi demandé au président Sakandé, en tant que premier responsable de l’institution qui contrôle l’action gouvernementale, de mettre tout en œuvre pour que la loi portant prévention des violences faites aux femmes et leur prise en charge puisse entrer en vigueur. La Première dame a rassuré le président de l’Assemblée nationale de son soutien dans ses efforts d’innovation en vue d’augmenter le nombre de femmes dans les instances de l’Assemblée nationale. « Nous sommes très satisfaites parce que nous avons vu que le président Sakandé soutient la lutte émancipatrice des femmes au Burkina Faso. Il a promis de nous apporter un appui financier pour la mise en œuvre de notre feuille de route », a affirmé la présidente du GALOP.


Lassané Osée OUEDRAOGO

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 23 Juillet 2018 22:26