Roch Marc Christian Kaboré à Berlin : Intensifier la coopération bilatérale PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 22 Mars 2017 08:45

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé avec la chancelière allemande, Angela Merkel,  le mardi 21 mars 2017 à Berlin. La coopération bilatérale et ses perspectives ont meublé les échanges.

Le Burkina Faso et la République fédérale d’Allemagne veulent intensifier leur coopération. Pour ce faire, le président burkinabè séjourne en Allemagne dans le cadre d’une visite officielle, du 20 au 22 mars 2017.  Roch Marc Christian Kaboré a eu un déjeuner de travail  avec  la chancelière Angela Merkel dans la matinée du 21 mars à la Chancellerie pour, selon lui,  accentuer l’intervention de ce pays au Burkina Faso, et l’élargir à bien d’autres secteurs. Il a cité,  entre autres, la transformation des produits locaux par la promotion des petites et moyennes entreprises, le retour de l’Allemagne dans la formation du génie militaire, …

 

Les deux personnalités ont animé une conférence de presse à l’issue de leur entretien qui a duré une heure.  Elles ont exprimé leur volonté commune de recadrer la coopération.  « Dans le cadre de la coopération au développement, nous allons mieux tenir compte des besoins du Burkina Faso ; nous allons négocier un nouvel accord en été, et le président nous a fait part de son intention de voir des chaînes de plus-value, dans l’agriculture », a indiqué la chancelière. A ses dires, le ministre fédéral allemand  de la Coopération était au Burkina Faso, en février dernier et a présenté un premier projet pour le coton. « Nous pensons pouvoir faire beaucoup de choses dans la formation professionnelle, l’approvisionnement énergétique,  surtout en milieu rural ». Le Burkina Faso fait partie de l’initiative africaine pour l’énergie renouvelable,  selon la chancelière,  et son pays peut être d’un grand apport dans ce domaine.

 

Lutter contre le terrorisme

Les questions sous-régionales avec la préoccupante question du terrorisme au Sahel ont été abordées. Roch Marc Christian Kaboré et Angela Merkel ont exprimé leur intention de lutter contre le terrorisme qui sécoue le Burkina et ses voisins. « Pour appuyer le G5 Sahel dans cette lutte, il faut un financement adéquat des Nations unies », a déclaré la chancelière.

Il s’agit également, selon elle, de savoir aussi si l’Allemagne et l’Union européenne peuvent y contribuer et comment les forces burkinabè peuvent bénéficier des expertises de ces pays, par la formation. Le président du Faso, quant à lui, a estimé qu’il faut, en plus de la gestion politique, penser au développement de ces zones aux conditions de vie difficiles, dont la misère constitue un terreau fertile.

Concernant  la question des migrations, Angela Merkel, préconise d’éviter que des jeunes africains risquent leur vie sur des routes incertaines. « Nous voulons par la coopération au développement,  montrer aux jeunes qu’on peut réussir sur place », a-t-elle signifié.

Au cours de cette conférence de presse, la chancelière  a annoncé que  des Burkinabè seront dans l’obligation de quitter le territoire allemand. Qu’à cela ne tienne, «cette visite pour moi est le fondement d’une coopération beaucoup plus intense à l’avenir», a-t-elle souligné. D’ailleurs, les deux pays se rencontreront dans quelques mois pour mieux affiner les axes et les stratégies d’intervention.

A la question des journalistes, de savoir si le Burkina Faso est partant pour une immigration légale, le président Kaboré a soutenu que son pays ne voit pas d’inconvénients à adhérer à de telles initiatives.  Cependant, ce qu’il déplore, c’est la forme actuelle avec toutes les conséquences. C’est pourquoi, il a reconnu qu’il est de leur responsabilité de faire en sorte que les enfants restent chez eux.

 

Assetou BADOH

Envoyée spéciale à Berlin

Sidwaya

 

 

Mise à jour le Mercredi, 22 Mars 2017 08:53
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net