Bouclier du Golfe : Le Président du Faso assiste au défilé de clôture Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 17 Avril 2018 21:08

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a assisté, aux côtés de sa Majesté le Roi Salmane ben Abdel Aziz Al Saoud d’Arabie Saoudite, en compagnie de plusieurs de ses pairs, à la parade militaire marquant la clôture de l’exercice «Bouclier du Golfe» ce lundi 16 avril 2018 à Jubail, localité située à une centaine de kilomètres de Dammam.

C’est à une majestueuse parade des forces terrestres, aériennes et navales, que l’illustre assistance composée de plusieurs chefs d’Etat a eu droit, sous le regard satisfait du prince héritier et ministre de la défense, Mohamed Ben Salman.

 

Le «Bouclier du Golfe» est un exercice multinational qui a regroupé plus d’une vingtaine de pays et qui met en scène l’ensemble des forces armées.  L’exercice proprement dit a débuté le 27 mars 2018, et s’est décliné en un exercice en salle ou CPX, et en un exercice sur le terrain, qui a regroupé l’ensemble des forces qui étaient présentes, du 1er au 05 avril.


Pour l’attaché de défense du Burkina Faso à Riyad, le Colonel-major Abdou Diallo, la lutte contre le terrorisme et pour assurer la paix mondiale est commune.  Et l’objectif de cet exercice «est de permettre une cohésion des différentes armées qui ont besoin de travailler ensemble. Il s’agit de permettre aux Etats-majors interarmes de voir comment ces forces peuvent être mises en œuvre de façon conjointe pour assurer les objectifs visés».


L’Arabie Saoudite est le pays initiateur de cet exercice et a fourni le plus gros effectif pour ces manœuvres. Le Royaume est sur un registre de leadership dans la région du golfe, et ambitionne compter dans la géostratégique mondiale.


Avec un appui de quelque 100 millions d’euros pour la force conjointe du G5 sahel, l’Arabie Saoudite souligne sa volonté de contribuer à la lutte contre le terrorisme au Sahel.


A cette manœuvre, ont d’ailleurs pris part les forces armées du Tchad, du Niger, de la Mauritanie et du Burkina Faso, soit par le truchement d’observateurs, soit par la participation à la coordination d’Etat-major. C’est ainsi que trois officiers supérieurs observateurs du Burkina Faso ont participé à cet exercice commun.


Roch Marc Christian Kaboré est venu traduire, par sa présence, toute l’estime, l’amitié et la reconnaissance du Burkina Faso pour les appuis multiformes dont bénéficie son peuple, par le truchement, entre autres, du fonds saoudien pour le développement.


Etaient également présents, les présidents du Tchad, Idriss Déby Itno, du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, et de la Mauritanie, Mohamed Abdel Aziz. En marge de la cérémonie, Roch Marc Christian Kaboré et ses homologues du G5 Sahel, accompagnés par le général Didier Dacko, commandant de la force conjointe, ont eu des discussions informelles avec le ministre saoudien des Affaires étrangères. Ils ont examiné les modalités d’utilisation des fonds mis à disposition par le royaume d’Arabie saoudite.


«Avec l’Arabie Saoudite, c’est une nouvelle dynamique qui est en marche pour la diplomatie burkinabè conduite par le Président Roch Marc Christian Kaboré», a souligné le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry, qui rappelle la visite d’Etat du Président du Faso à Riyad du 2 au 5 mai 2016, la toute première pour un chef d’Etat burkinabè.


Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 17 Avril 2018 21:10