Système de communication à l’hémicycle Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 25 Avril 2018 04:55

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara, a eu une séance de travail avec le programme Noria de l’Assemblée parlementaire de la francophonie. Ce programme de coopération parlementaire de la francophonie entend accompagner l’Assemblée nationale dans le renforcement de ses techniques de communication et d’échange de données.

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie veut aider l’Assemblée nationale burkinabè dans sa volonté de se doter d’outils de communication et de partage d’informations performants. C’est dans ce cadre que le programme Noria  de la coopération parlementaire de la Francophonie a eu une séance de travail avec le premier vice-président de l’hémicycle, Me Bénéwendé Sankara, sur la question, le mardi 24 avril 2018 à Ouagadougou. Pour la directrice de Noria, Mireille Eza, il s’agit d’un programme qui a été créé il y a une dizaine d’années et qui vise surtout à moderniser et à renforcer les techniques de communication et de partage d’informations au sein des parlements des sections dites du sud. Pour le cas de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, le programme de coopération parlementaire de la Francophonie a en chantier le  câblage du bâtiment législatif qui permettra au service de transcription et au service d’information de faire des échanges, le financement d’un serveur de partage de fichiers, la dotation de l’hémicycle de cinq écrans et l’installation de logiciels de transcription de la voix vers le texte pour accélérer la production du compte-rendu des travaux parlementaires. Pour le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Me  Bénéwendé Sankara, il s’agit d’un ensemble d’outils qui va permettre de renforcer les capacités des députés pour l’atteinte des objectifs fixés à cette législature. En outre, à entendre Me Sankara, le programme Noria s’est engagé également à soutenir l’Assemblée nationale dans la reconstitution de ses archives. « Après les évènements de 2014, une partie de la mémoire de notre parlement a été consumée dans les flammes. Qui parle d’archives fait référence à l’âme de notre parlement, de notre histoire. C’est un projet gigantesque et nous ne pouvons qu’exprimer à la francophonie, toute la reconnaissance de notre peuple », a indiqué le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara.

 

 

Lassané Osée OUEDRAOGO

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 25 Avril 2018 04:58