Dialogue politique : Le Burkina s’inspire de l’expérience danoise Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 01 Juin 2018 07:27

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a rencontré, le jeudi 31 mai 2018 au palais de Kosyam, une délégation de responsables des 14 partis politiques de la majorité et de l’opposition représentés à l’Assemblée nationale.  Les  visiteurs ont fait  le point d’une mission portant sur le dialogue politique, effectuée quelques jours plus tôt au Danemark.

Le Burkina Faso  veut  maîtriser les secrets du dialogue politique, en s’appuyant sur l’expérience danoise. Pour ce faire, une délégation de responsables des 14 partis politiques de la majorité et de l’opposition représentés à l’Assemblée nationale a séjourné, du 12 au 19 mai dernier au Danemark. Ce déplacement  s’inscrit dans le cadre d’un programme semestriel, initié par l’Institut danois des partis et de la démocratie, en collaboration avec le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD).  De retour, les  voyageurs sont allés  remettre le rapport de leur mission en terre danoise au  chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, le jeudi 31 mai 2018.  « Dans ce rapport, il est question,  comme objectif principal, de pouvoir aboutir à un véritable dialogue politique  dans notre pays.  Nous avons eu une oreille attentive, en ce  sens que le chef de l’Etat a pris l’engagement de nous accompagner dans ce processus »,  a  relevé le porte-parole des représentants des partis politiques, Me Bénéwendé Stanislas Sankara.  Pour lui,  les  formations politiques  burkinabè sont disposées à asseoir un dialogue constructif.  «  Au niveau des partis politiques, il y a une volonté commune d’œuvrer à la stabilité de notre pays, à l’ancrage démocratique et à la paix, qui sont les premiers vecteurs du progrès et du développement économique et social »,  a-t-il  relevé.   Quelles sont les conditions d’un vrai dialogue politique ?  « Nous avons appris qu’il faut s’accorder sur les désaccords. C’est une formule magique danoise.  Nous pensons que s’il y a la volonté, on peut s’asseoir autour d’une table et mettre en synergie les valeurs que nous partageons. Cette volonté existe au Burkina », a répondu Me Sankara.

 

 

Kader Patrick KARANTAO

Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 01 Juin 2018 07:29