Potabilisation de l’eau à domicile PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 20 Mars 2015 09:31

Antenna technologies au Burkina Faso à travers son point focal Boabab-Antenna organise un atelier de restitution de l’étude menée sur l’état des lieux du déroulement du Programme national de l’approvisionnement en eau potable et assainissement (PN-AEPA) et l’impact des comportements liés à la chaine d’eau sur la qualité bactériologique les 19 et 20 mars 2015 à Ouagadougou. La solution proposée est le traitement de l’eau par l’utilisation de l’hypochlorite de sodium.

L’on constate que le stockage de l’eau est fréquent dans les ménages et se fait parfois dans des conditions généralement non appropriées. Ce qui ne permet pas une meilleure conservation de la qualité de cette ressource. Alors il est plus que nécessaire  de mettre à la disposition des populations, des méthodes efficaces de traitement de l’eau à domicile. C’est dans cette vision qu’Antenna technologies a mené une étude sur la situation en vue d’apporter des réponses. Le 19 mars 2015, les résultats ont été rendus publics. Il s’agit à travers cette étude de contribuer à la diminution des maladies hydriques par la promotion du traitement de l’eau à domicile et l’amélioration de l’hygiène au Burkina Faso. La technologie Wata, développée par Antenna, repose sur un processus simple d’électrolyse qui transforme une solution d’eau salée en hypochlorite de sodium. Selon le chargé de programme  Afrique de la structure, Pierre Gilles Duvernay,  la solution ainsi produite peut être utilisée pour la potabilisation de l’eau à domicile, ou comme solution de désinfection pour les ménages, hôpitaux ou dispensaires. « Les appareils, adaptés à cette électrolyse  sont disponibles en trois modèles à savoir le  Mini-WATA,  le WATA-Standard et  le Maxi-WATA. Deux autres modèles sont en développement et seront disponibles au courant de l’année 2015», a-t-il indiqué. Et de poursuivre qu’il fonctionne avec de l’eau et du sel et de l’électricité et nécessite de simples récipients en plastique pour contenir le liquide. «Ce liquide sera mis dans des flacons de 100ml à vendre partout au Burkina. Il suffit pour les ménages d’en acheter, de  prendre un bouchon de cette eau à mettre dans 20 litres d’eau et au bout de 30mn, l’on obtient de l’eau potable», a-t-il expliqué. Le coordonateur de  Baobab Antenna, Evariste Zongo  a noté qu’un réactif non toxique dit Wata test a été mis en place  pour contrôler la concentration de chlore actif produite par l’appareil et de procéder si nécessaire à la dissolution. «Un autre dénommé Watablue qui permet de contrôler le chlore résiduel actif et peut être employé par tout utilisateur pour effectuer le contrôle de qualité», a-t-il laissé entendre. Pour le chargé de programme Afrique, la technologie a déjà fait ses preuves  dans de nombreux pays comme la Guinée Conakry, où se fut  un grand succès, car il a permis de réduire  le taux de contamination des maladies diarrhéiques tel que  le cholera.

 

 

Fleur BIRBA

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 20 Mars 2015 09:39
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net